Vous connaissez déjà plusieurs types de bougies sans même y avoir fait attention ! En revanche vous ne les connaissez peut-être pas tous, ou vous ne connaissez pas leur « nom scientifique ! »


 compoallumerbougie


On dénombre 6 grandes familles de bougies à base de cire :

 

      - Les Piliers,
      - Les
Votives,
      - Les
Conteneurs,
      - Les
Ouragans,
      - Les
Chandelles,
      -
 
Les bougies
Chauffe-plat


> Les Piliers :

 

Ce sont certainement les plus courantes (après les chandelles).

Leur particularité tient du fait qu’elles sont moulées et autoportantes, ce qui veut dire qu’a l’inverse des Conteneurs, elles sont bien coulées dans un moule, mais pas dans un récipient dans lequel elles devront rester pour être utilisées. Elles n’ont pas non plus besoin d’un quelconque support. (Hormis, peut-être, une petite coupelle pour prévenir les éventuelles coulées de cire sur votre si jolie table de salon en teck !).

Il en existe de toutes formes, de toutes les couleurs, parfumées, avec des effets et d’autres décorations encore ! le plus souvent on en trouve des cylindriques, cubiques, coniques, j’en passe…

Vous pourrez d’ailleurs fabriquer vos propres moules, la seule contrainte sera de pouvoir démouler votre bougie !

 

> Les Votives :

 

Il s’agit de bougies moulées qui sont ensuite placées dans un récipient adapté à leur forme et leur taille. Elles sont en générale assez petites et ont la base légèrement plus étroite que le haut, forme parfaitement adaptée aux récipients les plus courant.

Le fait qu’elles se consument dans un récipient justement, prolonge leur durée de vie (sans, elles ont tendances à couler d’avantage et se consumer plus vite).

De plus, la cire ne pouvant s’échapper, puisque retenue par les parois, elle est quasi entièrement consommée.

Le plus agréable peut-être avec ces bougies est de dénicher LE récipient ! il existe tellement de possibilités et de matières qu’on pourrait en perdre le nord..

 

> Les Conteneurs :

 

Elles sont coulées dans un récipient qu’elles ne quitteront plus de leur vivant. On en trouve de toutes les tailles, dans toutes sortes de conteneurs. Cela va du bocal en verre à la boîte de sardine et bien d’autres… Cependant, il est important de choisir avec soin le conteneur. Tout d’abord il doit être ininflammable, (évitez donc les petites boîtes de papier en origami, ou les matières plastiques…)

Il devra supporter la chaleur de la cire liquide, lors de sa combustion la paraffine avoisine les 80°C. Pour être fixé prenez le repère de l’eau bouillante (100°C), faites prendre un bain à votre récipient potentiel, vous saurez s’il est apte ou non !

Pensez aussi à faire attention de ne pas vous brûler en transportant votre bougie une fois allumée.

 

Enfin choisissez un récipient à la forme régulière, pour ne pas vous compliquer la tâche lors du choix de la mèche. Un sablier n’est pas l’idéal par exemple…

 

> Les Ouragans :

 

Elles font parties des plus belles ! Elles constituent l’enveloppe d’une plus petite bougie (chauffe-plat ou votive). Par conséquent, puisqu’elles ne sont pas en contact direct avec la mèche ou la flamme, ce n’est pas cette enveloppe qui se consume ; Elle ne fond pas et est quasi éternelle. De ce fait elles peuvent se parer de toutes sortes de décorations dont certaines inflammables inutilisables autrement.

Imaginez les possibilités : vous pouvez tout aussi bien y mettre des fleurs séchées, des découpes de papiers colorés, de vieilles cuillères, des plumes etc. tout ce qui n’est ni trop épais, ni gigantesque !

Principales contraintes pour ce type de bougie, le diamètre de l’enveloppe doit être de 15 cm au minimum, et il vous faudra trouver un moule et un insert (qui sera une pièce de même forme que le moule mais plus petite afin de pouvoir maintenir les éléments qui seront intégrés).

Prenez garde également à poser votre enveloppe sur une coupelle adaptée et de centrer correctement la bougie à l’intérieur afin d’éviter tout incident.

 

> Les Chandelles :

 

Se sont assurément les bougies les plus anciennes. Leur forme est très caractéristique, elles sont étroites, très allongées et leur base est plus large que leur pointe. Cela vient de leur mode de fabrication (pour les plus simples), qui se fait par trempage des 2 extrémités d’une mèche dans un bain de paraffine. (C’est pour cela qu’elles sont faites par paire et que vous pouvez en trouver reliées par la même mèche). À force d’accumuler les couches de paraffine, la chandelle se forme. La paraffine liquide à cause de la gravité a tendance à descendre et épaissir un peu plus la base de la bougie.

On trouve également des moules pour obtenir des formes de chandelles plus originales, à base carrée, hexagonale….

 

> Les Chauffe-plats

 

Voilà sans doute la bougie la plus répandue de toutes ! bien qu’elle soit la plus petite, et qu’il n’en existe que de 2 tailles (4 et 6 cm de diamètre) elle trouve un large public et est utilisée aussi bien seule qu’en groupe, dans un chauffe-plat (d’où son nom), dans un brûle-parfum, etc. Il est vrai qu’elle ne paraît pas intéressante de prime abord, avec sa coupelle en aluminium (ou transparente, en polycarbonate), et sa mèche toujours identique, cependant il existe des moules permettant de créer de petites formes (de fleurs par exemple) à intégrer à la coupelle afin de les personnaliser davantage.

De plus vu que la quantité de cire nécessaire à sa réalisation est minime, elle sera parfaite avec vos excédents ou morceaux récupérés a droite à gauche !

Même si ce ne sont pas les plus adaptées, à l’inverse des conteneurs ou des piliers, vous pouvez également les parfumer !